Reconnaître un mur porteur.

Un chez vous

Posté le

Murs porteurs : les piliers de la maison

Très épais et d’une grande solidité, les murs porteurs forment l’ossature de votre habitation et en assurent la stabilité. Placés sur les côtés et parfois au milieu de la maison, ils ne peuvent être modifiés ou démolis sans précaution. Rien de plus normal : abattre un mur porteur ou y aménager une ouverture peut déstabiliser la structure de votre maison, voire provoquer son effondrement !

 

Mur porteur versus cloison

Un mur porteur est beaucoup plus épais qu’une simple cloison séparant deux pièces : dans les habitations récentes, il doit mesurer au moins 15 centimètres d’épaisseur. Pour le reconnaître, descendez au sous-sol : les murs porteurs sont en contact direct avec les fondations de la maison. En général, ils sont aussi superposés de la cave au grenier. Autre indice : l’emplacement des poutres. Les murs sur lesquels elles s’appuient sont, en effet, des murs porteurs. Vous pouvez également consulter les plans de votre habitation : sur ces documents, les lignes épaisses représentent les murs porteurs et les lignes fines de simples cloisons.

 

La réglementation en matière de murs porteurs

Si vous habitez une maison individuelle, faites une déclaration de travaux à la mairie avant de modifier un mur porteur. Un état des lieux contradictoire sera également nécessaire dans le cas d’un mur mitoyen. Si vous vivez dans une copropriété, cela se complique : il vous faut obtenir l’aval des copropriétaires avant d’entamer les travaux. Préparez un dossier incluant les devis de l’entreprise de maçonnerie, de l’architecte de l’immeuble, du bureau d’études techniques ainsi qu’un état des lieux contradictoire. Il ne reste plus qu’à soumettre votre projet lors de l’assemblée de copropriété.