Les nouveaux projets de Lavelanet

Un chez vous

Posté le

Le 14 juin, Marc Sanchez et son équipe ont reçu en mairie Marie Lajus préfète, les services de l’État, notamment la DDT, la DREAL et l’ADEME  afin de les remercier pour leur implication sur la candidature de Lavelanet pour devenir Territoire à énergie positive croissance verte (TEPCV). La signature de la convention entre État et bourg-centre du Pays d’Olmes « est l’illustration d’une politique nationale au bénéfice de l’environnement qui s’incarne sur des territoires comme Lavelanet ; une politique liée à d’autres projets de requalification urbaine que l’État accompagne » a rappelé Marie Lajus.

Un Territoire à énergie positive croissance verte. Le dossier de candidature de finalisation Territoire à énergie positive croissance verte en devenir a été lauréatisé le 12 mai 2016 à Paris par le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. Il est question ici d’une démarche globale et participative engageant la population d’un territoire « qui vise l’excellence et l’exemplarité environnementale ». L’objectif de l’État est de mobiliser 500 territoires et de donner une impulsion forte afin d’atténuer les effets du changement climatique, d’encourager la réduction des besoins d’énergie et le développement des énergies renouvelables locales ; et enfin, de faciliter l’implantation de filières vertes pour créer 100 000 emplois sur trois ans.  À noter que ce projet est adossé à la démarche AMI centre bourg, et au dispositif AIDER en ce qui concerne Lavelanet.

 

 « L’État met en coordination, en synergie » a indiqué la préfète. Toutefois,« l’ambition de la commune, sa volonté et le fait que le projet soit porté par l’Intercommunalité », ont été mis en exergue par Marie Lajus, soulignant la« capacité de la commune à porter des projets qui rayonnent ». D’accord, « le territoire souffre d’une déprise industrielle », mais Marc Sanchez et ses élus ont la« volonté de changer le cours de l’histoire. Sans en faire un problème de suprématie » vis-à-vis des communes du territoire, le 1er édile glisse : « Lavelanet est garante de l’attractivité du territoire, la ville concentre 80% des équipements structurants, elle a une histoire, un passé. Il est important pour le Pays d’Olmes, les Pyrénées cathares et nos amis voisins de l’Aude, qu’elle garde cette attractivité. Avec mes élus, nous nous battons pour la maintenir, pour que ce territoire retrouve ses lettres de noblesse. » C’est dans cette optique que le 1erédile se bat pour ce qu’il nomme « Lavelanet 2050 ». Nouvel hôpital, «signal fort du renouveau », bientôt peut-être l’aval pour la construction d’une nouvelle gendarmerie, mais aussi « concertation citoyenne avec la Maison des projets inaugurée le 28 juin, réunions publiques, de quartier, tables rondes avec habitants, entrepreneurs, anciens élus, tous désireux de participer, de travailler de concert » vont rythmer la vie Lavelanétienne.

Neuf actions  seront engagées par la collectivité dans le cadre de la loi sur la transition énergétique

Neuf projets, neuf actions pour une transition énergétique et urbaine et un plan de financement prévisionnel de 2 656 750€, dont 2 113 800€ de subventions TEPCV, et 542 950€ d’autofinancement de la commune. Dans un premier temps, achat  de deux véhicules électriques (l’un d’entre eux a été inauguré par Marc Sanchez et Marie Lajus), pose de bornes de recharges électriques (une borne sera installée au sein des services municipaux, les autres sur le territoire communal en collaboration avec le SDE09) ; mise en place d’une approche énergie/climat dans les documents d’urbanisme, avec l’Atelier Lavelanet 2050. Une véritable concertation autour d’un projet de territoire à long terme sera initiée par le biais du PLUi (plan local d’urbanisme intercommunal). L’action 5 concerne le développement d’un projet hydroélectrique et géothermique avec la réouverture partielle du Touyre et du Pipier enterrés sous la ville afin de créer une microcentrale hydroélectrique pouvant servir à l’éclairage public. Des actions en faveur de la mobilité douce sont inscrites dans les autres axes. L’objectif étant de donner au centre de Lavelanet un véritable cœur de bourg tourné vers l’avenir. Marie Lajus soulignant à cet égard : « il faut sortir de l’image de ville en déclin et recréer une attractivité pour un centre très accessible aux promeneurs, aux vélos, aux touristes… » Lavelanet devenant ainsi carrefour de mobilités des 4 M (Mirepoix, Montségur, Montbel, Monts d’Olmes). « Une trame verte et bleu de cet espace trop urbanisé » selon Laurent Carrère adjoint en charge de l’environnement est ainsi à l’étude et reliera le Nord de la ville au Sud. Elle comprendra également la mise en valeur du patrimoine naturel, la jonction de la Voie verte, une entrée de ville redessinée, et un cheminement partagé le long de l’avenue Alsace Lorraine

« Un projet est en marche sur la ville de Lavelanet au service du Pays d’Olmes, des Pyrénées cathares » a précisé son maire, rappelant « il y a une véritable vie à Lavelanet, aujourd’hui nous sommes dans la concrétisation des projets».